Avenue Franklin Roosevelt, 112 b.5 - 1050 Bruxelles
+32 2 340 16 39 - info@viagerbel.be -

Votre opinion nous intéresse ! interview d'un vendeur en viager

Votre opinion nous intéresse ! C'est pourquoi nous avons décidé de partager des expériences variées sur notre site. Pour comprendre le choix du viager, quoi de plus parlant que l'avis des personnes concernées ? Cette semaine, nous vous proposons l'interview d'un vendeur en viager immobilier.

Que pensent les vendeurs des services de Viagerbel et des atouts du viager immobilier en général ? Paul Leenaert, 63 ans, nous répond.

 

Comment avez-vous connu Viagerbel ?

Grâce à un ami avocat qui avait entendu parler de la bonne réputation de Viagerbel. Il m'a incité à faire la démarche auprès d'eux.

 

Pourquoi avez-vous fait le choix du viager ?

La maison de mon papa n'est pas située dans mon quartier de résidence. Lorsque j'en ai hérité, j'avais le choix entre la vendre ou la louer. En cas de location, il y a souvent des problèmes. Soit les gens ne paient pas ou sont toujours pendus au téléphone pour demander des interventions dans la maison. Je n'avais vraiment pas envie de me tracasser avec tout ça. De plus, en cas de vente classique, cela dégage trop de liquidités alors qu'il n'y a plus de taux d'intérêts convenables sur les comptes d'épargne. La formule du viager immobilier est épatante. Plus de frais, plus de cadastre, les rentes viagères sont payées rubis sur l'ongle tous les mois, de plus nette d’impôt ; c'est une telle tranquillité d'esprit, que des avantages ! Dans mon cas, il s'agit d'un viager libre. Comme c'est assez rare et que je ne désirais pas de bouquet, la rente est plus élevée. J'ai pris cette décision à 59 ans et je suis enchanté. J'ai vivement conseillé à un ami de faire de même et il y songe sérieusement.

 

En pratique, comment cela s'est-il passé ?

J'ai téléphoné et je suis rentré en contact avec Olivier Gelfged. Nous avons fixé un rendez-vous à la maison de mon père très rapidement. Il a évalué le bien et a pris tout en charge. Je n'ai plus eu à m'occuper de quoi que ce soit. Olivier avait les clés, gérait les visites et me tenait régulièrement au courant des amateurs potentiels. Les choses sont allées vite. Olivier et moi nous sommes rencontrés en juin et en septembre c'était signé. Il était d'ailleurs présent chez le notaire. Avant ça, une rencontre a été organisée avec l'acheteur dans les bureaux de Viagerbel.

 

Quelles sont les modalités dans votre cas ?

J'ai opté pour une durée de 20 ans. Lorsque j'aurai 79 ans, la maison appartiendra à l'acheteur et les rentes cesseront. S'il stoppe le paiement des rentes, la maison me revient. Si, pour une raison ou une autre, il décide de mettre un terme à son engagement, il est légalement tenu de trouver un successeur. En cas de décès, ce sont ses héritiers qui doivent assumer les traites.

 

Que pensez-vous du duo de Viagerbel ?

Olivier et Alexandre sont très sympathiques, rapides, compétents et mettent en confiance immédiatement. On aurait presque envie de s'en faire des amis. Je n'hésite pas à les recommander. Aujourd'hui, je n'ai aucun stress, comme je dis souvent: y'a que les rentes qui rentrent (rire). Chaque année, je reçois l'indexation par courrier et de temps en temps, on se passe un coup de fil. Le suivi est impeccable !