Avenue Franklin Roosevelt, 112 b.5 - 1050 Bruxelles
+32 2 340 16 39 - info@viagerbel.be -

Sexualité : il n’y a pas d’âge pour y goûter

La sexualité reste, dans beaucoup d’esprits, une affaire de jeunes. Et c’est un tort. Pourquoi les seniors ne pourraient-ils pas vivre d’amour ? Tendre, platonique, caressant, mais d’amour ? L’intimité ne s’achève pas à l’âge de la retraite, bien au contraire.

Ils sont 90%, parmi les seniors en couple de plus de 50 ans, à déclarer avoir eu des relations sexuelles au cours de l’année (contre 79% en 1995). Ils ont entre 5 et 8 rapports par mois, une vie intime, des loisirs et ils le disent et le vivent avec de moins en moins de tabous. Les progrès de la science, de la médecine, de l’alimentation et de la qualité de vie en général leur permettent d’envisager une sexualité durable et épanouissante.

 

Une sexualité plus douce

Les études scientifiques ont montré que la sexualité allonge la durée de vie et en améliore la qualité. A partir de 60 ans, une activité sexuelle régulière augmenterait l’espérance de vie de 50%. Dans la culture chinoise, la sexualité est depuis longtemps un des piliers de la longévité. Il ne s’agit pas de refaire le Kama Sutra avec l’énergie de ses vingt ans, mais d’adopter et développer une écoute de son corps et de celui de l’autre, car ils restent à tout âge des sources de plaisir.

La première étape est de refuser de croire que la sexualité est une affaire de jeunesse, de séduction et de performance. L’épanouissement vient en choisissant une relation plus sensuelle avec l’autre, ce que la psychologue Marie de Hennezel, dans son livre "Sex & Sixty" (Laffont, 2015), appelle la « sexualité spirituelle » : il s’agit de se centrer sur les sensations, le plaisir de la peau et de son contact, de la tendresse d’un câlin, afin d’arriver à la plénitude. C’est une sexualité différente, faite d’intimité et de connivence, de plaisir d’être ensemble, une communion charnelle qui peut devenir très érotique.

Il est possible de se faire accompagner par un-e sexologue, qui encadrera des exercices pratiques : apprendre à bouger lentement, à respirer ensemble, à entrer en communion énergétique avec son partenaire. C’est la meilleure manière pour que les couples s’épanouissent charnellement à cet âge de la vie. L’orgasme arrive plus souvent et plus vite que l’on pense et les possibilités sont nombreuses !

Fini les complexes !

L’avantage pour les seniors est que les enjeux ne sont plus ceux des jeunes adultes de 20 ans : contrairement à eux, leur sexualité est plus réfléchie, sereine, accomplie qu’à l’adolescence. L’acte peut alors durer plus longtemps, nourri d’un imaginaire fécond et d’une communication sereine, décomplexée entre des partenaires plus soudés. Si des blocages de la libido sont encore présents, aucune raison de stresser : en parler est absolument légitime, d’autant que la médecine, qu’elle soit traditionnelle ou plus douce, a mis au point des remèdes efficaces.

D’ailleurs, au niveau de la santé, les bienfaits du plaisir atténuent bien des douleurs. Une activité sexuelle, si elle respecte votre rythme, a des effets bénéfique sur la santé : elle réduit de 15% le risque de cancer de la prostate, par exemple. Attention toutefois si vous souffrez d’une maladie particulière (Asthme, arthrose, cancer, diabète…), quelques précautions peuvent être prises, il suffit d’en parler ouvertement avec son médecin. Mais d’ici là, faites-vous plaisir !

 

Que savez-vous de la sexualité des seniors ? Testez vos connaissances :

sexualité des seniors : que savez-vous de la sexualité après 50 ans