Avenue Franklin Roosevelt, 112 b.5 - 1050 Bruxelles
+32 2 340 16 39 - -

Vendre son bien en viager : 5 craintes à ne plus avoir

Les motifs de méfiance sont encore nombreux quand il s’agit de vendre son bien en viager. Pourtant, juridiquement, le vendeur est très bien protégé. On fait le point sur les 5 craintes les plus fréquentes des candidats au viager, et on vous explique pourquoi vous pouvez les chasser de votre esprit.

Les craintes de vendre son bien en viager

1. « J'ai peur d'être mis dehors de chez moi »

 

Vendre son bien en viager ne signifie pas en être dépossédé. L’usufruit des murs à vie, dans le cas d’un viager occupé, est inscrit dans l’acte notarié. Bien sûr, vous ne serez plus propriétaire de votre maison ou de votre appartement, il est vrai aussi que la rente viagère est limitée dans le temps (10, 15 ou 20 ans selon votre âge), mais ce n’est pas le cas de l’occupation du bien ! Bref, personne ne pourra vous déloger jusqu’à votre dernier souffle. Soyez-en (r)assuré.

 

2. « Et si l’acheteur ne paie plus ma rente ? »

 

Le paiement des rentes est garanti par une hypothèque sur le bien, reprise dans l’acte. Cela signifie que cette hypothèque servira à payer vos rentes. De plus, vous bénéficiez d’autres garanties en cas de défaut de paiement de la rente. Ainsi, si le non-paiement est persistant, vous pourrez demander l’annulation de la vente, tout en conservant le montant des rentes qui ont déjà été payées. C’est ce que l’on appelle la «clause de résolution expresse». Autre option : faire vendre la nue-propriété. Ce privilège du vendeur assure le paiement en priorité de celui-ci avant tous les autres créanciers de l’acheteur.

 

3. « Au cas où l’acheteur décède avant moi, je fais quoi ? »

 

Nul n’est à l’abri d’un accident ou d’un décès inopiné. Si l’acquéreur de votre bien venait à décéder, ses héritiers ou ses ayants droit seront tenus de poursuivre le paiement des rentes. Ils sont en effet solidairement responsables.

 

4. « Je vais être taxé sur ma rente... »

 

La rente viagère, c’est un peu comme gagner au Lotto, c’est net d’impôt ! La rente viagère est le produit d'une vente, elle n’est donc pas considérée par le SPF Finances comme un revenu et donc pas non plus taxée. Mais attention, à une condition tout de même : la rente doit être payée par un particulier qui n'affectera pas le bien acquis à son activité professionnelle.

 

5. « Dans le temps, je vais perdre de l'argent »

 

Une fois de plus, cette crainte n’a pas lieu d’être. Pour la simple et bonne raison que votre rente sera indexée annuellement suivant l'indice des prix à la consommation ou l’indice santé. Votre revenu ne se dépréciera donc pas dans le temps.

Alors, rassuré(e) ?